Retour
Découvertes

Nourrir son microbiote


Imprimer

« Micro » pour petit. « Bio » pour vie. Le microbiote, c’est plus de 100 milliards de bactéries qui peuplent l’intérieur de notre corps, majoritairement dans notre intestin. Trop longtemps négligées par la science, on considère aujourd’hui ces micro-organismes comme une révolution dans domaine de la nutrition, depuis qu’on sait qu’un déséquilibre pourrait être néfaste pour notre santé et notre poids.

 

Faire connaissance avec son microbiote

Le microbiote intestinal est l’ensemble des bactéries, virus et levures qui vivent en nous. À l’image de nos empreintes digitales, notre microbiote est unique. C’est une « signature » qui change constamment en fonction d’une multitude de facteurs, qui s’adapte à notre environnement et qui varie tout au cours de notre vie.

On décrit le microbiote comme le nouvel organe « invisible » ou le « 2e cerveau » qui joue un rôle important pour nous maintenir en bonne santé: protection contre l’inflammation, régulation du poids, défense immunitaire, régulation de l’humeur, productions de vitamines B12, B1 ou d’acide folique, protection contre le cancer du côlon, réduction de plusieurs problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires, etc.

Même si l’exploration du microbiote intestinal n’est qu’à ses débuts, plusieurs pistes semblent très prometteuses pour les chercheurs. Il reste toutefois à mieux comprendre ce qu’est un microbiote en santé ou un microbiote qui manque de diversité pour être en mesure de mieux le nourrir et de favoriser la croissance des bonnes bactéries.

 

Modifier son microbiote par l’alimentation

Le microbiote intestinal semble être directement influencé par notre alimentation. Plus notre alimentation sera variée, plus les micro-organismes vivant dans notre intestin le seront également. On observe d’ailleurs une perte importante de la diversité du microbiote chez les personnes qui ont une alimentation peu équilibrée ou qui sont obèses.

Les fibres sont la principale nourriture de notre microbiote. En moyenne, nous consommons environ 15 g de fibres par jour, quand on devrait en consommer de 25 g à 40 g par jour. Un petit effort est à faire de ce côté!

Comment faire pour favoriser la diversité et la santé de son microbiote?

 

À éviter

Il faut éviter le plus possible les aliments riches en gras, en sel et en sucre et les aliments hautement transformés et de faible valeur nutritive. Pour favoriser la diversité de notre microbiote, il faut donc limiter la consommation de fast-food, de viande rouge, des additifs alimentaires, d’aliments frits, de collations et de desserts sucrés, de sel, de bière ou de pain blanc. Une consommation exagérée en calories n’est pas favorable non plus.

 

À consommer

Il faut manger le plus souvent possible des fruits et des légumes, des grains entiers, des légumineuses, des noix et des graines. On favorise la consommation de petits fruits (bleuets, fraises, framboises, canneberges) et de légumes racines (topinambour, poireaux, asperge, ail, etc.). Ces derniers sont très riches en prébiotiques. On ajoute à ça les aliments fermentés comme le kéfir, le kimchi ou le kombucha ainsi que des aliments probiotiques comme plusieurs produits laitiers ainsi que du yogourt.

 

Comme quoi une alimentation variée est un gage de santé!

 

Découvrir notre concours

et s'inscrire à l'infolettre Patience

Merci

Vous recevrez bientôt un message
de confirmation

Changer de langue et de région