Retour
Santé

Les cures détox, oublions ça!


Imprimer

Pour plusieurs d’entre nous, le temps des Fêtes est aussi dur sur le corps que sur la carte de crédit! Les assiettes sont bien garnies et les verres sont bien remplis; bonjour les petits excès.

 

La carte de crédit, on n’a pas le choix de la payer. Mais devons-nous vraiment nous racheter d’avoir mangé et trinqué plus que d’habitude? Je suis de celles qui disent non. Non au sentiment de culpabilité d’abord et avant tout. Puis non aux régimes ou aux cures détox qui réparent les soi-disant dégâts.

 

C’est tentant de croire qu’on peut se nettoyer l’intérieur et éliminer au passage les toxines et quelques kilos. Mais c’est une lubie. Détoxifier, c’est un gros mythe.

 

Quand on dit que le foie filtre les déchets de l’organisme, c’est une image simpliste. Le foie n’est pas un filtre comme celui de la sécheuse qui retient les mousses des vêtements. Il transforme les sous-produits de la digestion pour les éliminer. Le foie n’accumule pas de déchets et on n’a donc pas à l’en débarrasser.

 

On peut donc rééquilibrer notre alimentation sans sacrifier notre santé et notre bonne humeur!

 

Moins sensationnalistes mais plus efficaces à long terme et moins frustrantes, voici trois habitudes qu’on peut intégrer à notre quotidien pour faire du bien à notre corps et peut-être même s’alléger de kilos au besoin.

 

Boire de l’eau. De l’eau toute simple, de l’eau tout court. Nul besoin d’y mettre du jus de citron ou du vinaigre de cidre de pomme en pensant s’alcaliniser le corps ou faire fondre les graisses. Ce sont des mythes, eux aussi. L’eau n’a besoin de rien d’autre pour nous faire du bien, puisque son but premier est de nous hydrater.

 

Manger de l’eau. Le concombre est constitué d’eau à 97%. La tomate, à 92%. La pêche, à 87%. Ce ne sont que des exemples. Presque tous les fruits et les légumes sont riches en eau. L’eau ainsi emprisonnée dans les aliments reste plus longtemps dans l’estomac et rassasie donc plus que l’eau qu’on boit. Avec un verre d’eau, on trompe la faim. Avec des fruits ou des légumes, on la calme vraiment. Ils sont également riches en fibres, qui les rendent aussi rassasiant. Les aliments riches en eau et en fibres ont une teneur en calories relativement faible. Manger beaucoup de fruits et légumes permet d’avoir des assiettes bien garnies et un estomac bien rempli. Quel régime dit mieux?

 

Manger avant d’être affamé. On tente de garder le contrôle en mangeant uniquement aux repas. Mais qu’arrive-t-il s’il s’écoule plus de 4 ou 5 heures entre deux repas? On a faim. Pas juste un peu. On a FAAIIIIM! Qu’arrive-t-il alors? On mange. On dévore tout ce qui nous tombe sous la main. À trop vouloir garder le contrôle, on risque de le perdre. Or, la faim ne se contrôle pas. Elle est là et on la ressent, et on choisit de l’apaiser ou non. Manger une collation lorsqu’on a une petite faim permet d’éviter qu’elle ne devienne insoutenable, et ça, c’est la véritable façon de garder le contrôle.

 

Ce que l’on fait toute l’année, entre le 1er janvier et le 24 décembre a bien plus d’impacts sur notre santé que ce qu’on fait entre le 24 décembre et le 1er janvier. Est-ce qu’on peut donc simplement se rappeler les bons et agréables repas du temps des Fêtes, puis regarder devant?

Merci à notre collaboratrice

Stéphanie Côté

Diplômée en nutrition et nutrition sportive, Stéphanie Côté collabore avec les médias depuis plus de 15 ans. Son but? Convaincre les gens que bien manger, c’est bon et pas si compliqué!

Visiter son site

Découvrir notre concours

et s'inscrire à l'infolettre Patience

Merci

Vous recevrez bientôt un message
de confirmation

Changer de langue et de région