Retour
Trucs & Astuces

10 conseils pour mieux manger (et des trucs faciles pour que ça marche)


Imprimer

Trucs & Astuces

Avez-vous pris vos résolutions pour la nouvelle année? Si mieux manger est au top de vos priorités, voici 10 conseils qui ont démontré leur efficacité et qui sont approuvés par une nutritionniste. On commence tout de suite l’année du bon pied!

        1. On se sert de son intuition

          Plutôt que de se mettre « à la diète », on s’alimente en écoutant son corps et non sa tête. L’alimentation intuitive peut nous aider à maigrir (si c’est notre objectif), mais nous apprendra surtout à faire la différence entre avoir réellement faim et avoir envie de manger. Dorénavant, on prend le temps de déguster les aliments, de respecter ses signaux de satiété et on fait de l’exercice pour le plaisir plutôt que pour perdre du poids

        2. Mettre des fruits et des légumes dans la moitié de son assiette

          Constat alarmant: 60% d’entre nous consomment moins de 5 portions de fruits et de légumes par jour! On ne doit pas sous-estimer le pouvoir des légumes. Le simple geste de garnir la moitié de nos assiettes prévient beaucoup de maladies. Pour y arriver, on prend un minimum de temps pour les laver et les couper au retour de l’épicerie. Ils seront donc prêts à manger et rapides à cuisiner le moment venu.

        3. On dit non à l’ultratransformation

          La science est sans équivoque: plus le pourcentage de calories provenant des aliments ultratransformés est élevé, plus la qualité globale de l’alimentation se dégrade. Les aliments ultratransformés (ex. : boissons sucrées, biscuits, pâtisseries, gâteaux, grignotines) sont généralement riches en calories, en sucre, en matières grasses et en sel. À la place, on privilégie les aliments de base, ceux qui sont peu transformés (fruits séchés, mélanges de noix, fromages, lait) et les produits avec une liste d’ingrédients courte et qui contiennent moins de 5 ingrédients.

        4. On met la main à la pâte

          Cuisiner, c’est redonner la place que notre alimentation mérite. En cuisinant, on dépend moins du resto et des produits transformés. En plus, les produits frais prennent plus de place dans nos vies. Cuisiner, c’est créer des souvenirs, une occasion de se rassembler en famille tout en économisant beaucoup d’argent annuellement. Tous à nos chaudrons!

        5. On mange local

          Pommes, canneberges, carottes: pourquoi aller chercher ailleurs alors que le Québec a tant de produits à offrir? Manger local permet d’avoir un produit de meilleure qualité: plus frais, de meilleur goût et de meilleure valeur nutritive. En mangeant des fruits et légumes de saison, nous y retrouvons un autre avantage personnel : ils sont généralement moins chers. Envie de vous joindre au mouvement ? On s’intéresse à la provenance des aliments qu’on achète à l’épicerie ou on se fait livrer des paniers d’aliments produits localement.

        6. On choisit des moments propices pour boire du jus

          Quand on a envie de mettre du jus à notre menu, on mise avant tout sur un produit 100 % pur, fait de concentré ou non et surtout, non sucré. On s’assure ainsi que le produit est fait uniquement avec du jus du fruit, auquel on peut avoir ajouté de l’eau. Pour s’hydrater au quotidien, on privilégie l’eau et on choisit des moments propices pour boire du jus, comme avant un entrainement.

        7. On nourrit son microbiote

          On entendra parler beaucoup du microbiote en 2017, avec raison. Les scientifiques s’intéressent beaucoup à ces milliers de bactéries qui peuplent notre tube digestif: elles auraient le pouvoir d’influencer notre système immunitaire et nous protégeraient contre plusieurs maladies comme le diabète, le Parkinson ou l’alzheimer. Pour favoriser leur présence, on met au menu des aliments vivants ou fermentés comme le yogourt, le miso, le topinambour, le kéfir ou le thé kombucha. 

        8. On mange de tout

          Manger de tout est aussi un synonyme de variété et de belles découvertes alimentaires. C’est aussi une façon simple qui nous permet, sans calculer, de combler tous nos besoins en nutriments dans une journée.

        9. On planifie pour moins gaspiller

          On jette régulièrement de la nourriture oubliée dans le fond du frigo? Mine de rien, on gaspille pour environ 400$ de nourriture par année. Une solution à tout ce gaspillage est de planifier ses repas de la semaine à l’avance. Ça nous permet d’acheter ce qu’on a besoin, de gérer ses restes, de limiter le resto de dernière minute et toutes les occasions de mal manger. Comme on a pensé à tout, vous pouvez télécharger des listes de planification juste ici et revoir notre article sur le ménage du frigo.

        10. On devient flexitarien

          Le flexitarisme est un nouveau courant alimentaire qui propose de diminuer considérablement sa consommation de viande. On la remplace par des aliments d’origine végétale tels que les légumes et les substituts de la viande (soya, légumineuses). Un bon compromis qui permet d’augmenter notre apport en fibres alimentaires, de diminuer les risques de maladie chronique, les coûts liés à notre panier d’épicerie et de faire un petit effort pour notre planète.

 

 

 

Merci à notre collaboratrice

Science & Fourchette

Annie Ferland est nutritionniste, fondatrice et rédactrice en chef du magazine Science & Fourchette. Épicurienne assumée et amoureuse de la photographie, elle partage ses créations et des astuces pratiques à propos de la nutrition sur son blogue Science & Fourchette. Sa devise: simplifier la science pour la mettre dans son assiette.

Visiter son blog

Découvrir notre concours

et s'inscrire à l'infolettre Patience

Merci

Vous recevrez bientôt un message
de confirmation

Changer de langue et de région