Cultivé lentement

On est patient avec
nos canneberges

Ici, on ne presse pas la nature; on laisse nos canneberges prendre leur temps. Depuis nos tout débuts, nous pratiquons une agriculture biologique, sans engrais ni pesticides chimiques. Nous arrachons les mauvaises herbes à la main et ne demandons pas plus à la nature que ce qu’elle nous fournit naturellement. Le résultat se goûte : des canneberges plus grosses, plus moelleuses, plus goûteuses et de meilleure qualité.

Découvrir nos processus

Pourquoi Cultivé lentement?

  • La patience est une vertu

    On croit que mieux vaut faire bien que faire vite. C’est pourquoi on surveille de près nos p’tits fruits à toutes les étapes. Nous les plantons, les soignons, les récoltons et les préparons. Nous pouvons aussi compter sur 6 millions d’abeilles en ruche qui visitent chacune jusqu’à 500 fleurs au printemps et pollinisent les plants.

  • Récoltés et préparés avec soin

    La nature offre peu de paysages aussi inattendus qu’un champ de canneberges lors de la récolte. Les champs sont inondés avec l’eau accumulée dans les réservoirs de la ferme. Les plants sont ensuite remués afin que les fruits se détachent et émergent à la surface de l’eau. Nous les faisons dériver pour mieux les ramasser. Une deuxième inondation a lieu en décembre afin de recouvrir les plants d’une glace isolante et d’encourager la dormance. Après la culture, nous préparons nos précieuses canneberges pour les commercialiser. Pour les canneberges séchées, nous employons une technique unique et délicate, un processus de préparation plus long et plus lent qui préserve un maximum de bienfaits.

  • Une culture écologique

    Depuis nos tout débuts, nous pratiquons une agriculture biologique et travaillons à réduire notre empreinte écologique. Par exemple, nous cultivons en «circuit fermé», c’est-à-dire que l’eau de pluie et de fonte des neiges est recueillie dans des réservoirs afin d'irriguer et d'inonder les champs lors de la récolte.

Un fruit bien de chez nous

Bienvenue à Notre-Dame-de-Lourdes, un petit coin de nature au Québec. Ici vivent 700 habitants et poussent des millions de canneberges. C’est que la canneberge aime le sable et le sol acide comme on en retrouve beaucoup au Centre-du-Québec et autour du village… des terres plus pauvres et souvent laissées pour compte par l’agriculture traditionnelle, ce qui fait le bonheur de nos fruits et de nos gens.

Comme tant d’arbres fruitiers, la canneberge est une plante vivace qui a su s’adapter à son terroir nordique. Contrairement à la croyance populaire, la canneberge ne pousse pas dans l’eau. Les cannebergières sont plutôt inondées pendant la récolte pour faciliter la cueillette des fruits. Et le spectacle est impressionnant.

Comment fait-on?

  • Au rythme
    de la canneberge

    Dans ce p’tit coin de nulle part où il ne se passe pas grand chose, nous vivons au rythme de la canneberge. L’eau est pure, l’air est frais et la terre est riche. Même le temps prend son temps. Et nous ne travaillons qu’avec des gens qui, comme nous, vivent au rythme de leur culture.

  • LENTEMENT ET
    BIO DE NATURE

    Nous respectons la nature, alors nous la soignons autant que nos canneberges. Depuis nos tout débuts, nous pratiquons une agriculture biologique. Nous n’utilisons ni engrais ni pesticides chimiques. En traitant nos cannebergières aux petits soins, on leur assure une durée de vie presque éternelle.

  • Un procédé plus lent,
    plus long

    Nous utilisons un procédé unique, plus lent et plus long. Nos fruits sont séchés délicatement, juste ce qu’il faut pour préserver un maximum de bienfaits. Nous obtenons ainsi un fruit plus gros, plus moelleux, plus goûteux et de meilleure qualité. Le résultat se savoure.

BIENFAITS

1

Des petits fruits fièrement santé

La canneberge regorge de bienfaits pour la santé qui en font un beau fruit à croquer, à déguster, à boire ou à cuisiner chaque jour.

2

Santé depuis des siècles

Présente à l’état sauvage bien avant l’arrivée des premiers colons, la canneberge était déjà utilisée par les Amérindiens pour traiter différents problèmes de santé. Elle faisait aussi partie de leur diète quotidienne et servait à conserver les viandes et les poissons. Au temps de la colonisation, les Européens, eux, consommaient la canneberge, source de vitamines C et E, pour lutter contre le scorbut.

3

Une action antioxydante reconnue

La canneberge contient des polyphénols, ces antioxydants qui préviendraient le vieillissement des cellules et l’apparition de maladies dégénératives comme certains cancers.
Possédant des flavonoïdes, la canneberge est scientifiquement reconnue pour son nombre de composés phénoliques, dont un type unique d’une substance naturelle appelée proanthocyanide (PAC). Les PAC font partie de la grande famille des polyphénols vantés pour leurs propriétés antioxydantes.
Les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres, en partie responsables du vieillissement accéléré des cellules et de l'apparition de nombreuses maladies dites « dégénératives » comme le cancer, l’athérosclérose, la dégénérescence cérébrale, les maladies inflammatoires, les cataractes et de nombreuses pathologies aiguës. Plusieurs personnes utilisent aussi, le jus de canneberge pour prévenir des infections urinaires.

ET VOILÀ!

pour rester connecté

s'inscrire à notre infolettre

Merci

Vous recevrez bientôt un message
de confirmation

Changer de langue et de région